Tawasol : Tawasol Group Holding opère un Spin Out pour "libérer la valeur cachée" de sa filiale Hayatcom

Date: 15/01/2019Unité monétaire: TND
Valeur nominale1Nbre d'actions108 000 000
Dernier cours0.420PER (sur 1 année) / marchén.dx/10,76x
Var. der. clôture %0BPA (sur 1 année)-0.0021
Bidn.dDer. dividende0,035
Askn.dDate Distribution31/07/2015
Cap. Boursière45 360 000Var. sur 1 an0.420->0.420
MM(20)-MM(50)0,420-0,420Rdt ajusté depuis le 31/12/2020nc
Echg. quot. moyen (sur une année)0Advance/Decline (sur une année)0 hausses / 0 baisses

Une communication financière a été organisée le 10 février 2021, au siège de la Bourse de Tunis, à l'initiative de Tawasol Group Holding, dans le sillage de l'annonce faite par la holding d'un projet de restructuration. La rencontre, animée par Mohamed Amin Chabchoub, était consacrée à l'opération de Spin out, qui donnera lieu à ce qui est admis dans la législation tunisienne à une attribution d’actif accompagnée par la réduction de capital.

Au terme de l'opération, pour chaque 60 actions, les actionnaires de TGH recevront 5 actions Hayatcom contre 12 actions TGH annulées. Les actionnaires garderont les mêmes proportions initiales dans le capital de TGH et Hayatcom. L'opération prévoit pour les actionnaires ayant un nombre d'actions non divisible, de procéder à l'achat où à la vente d'actions pour atteindre le plus petit commun multiple, la famille Chabchoub s'est d'ailleurs engagé à racheter le flottant restant, ce sera notamment le cas pour les actions Hayatcom détenues par ,les OPCVM après l'opération pour se conformer à la législation.

Au cours du mois de mars, une assemblée générale extraordinaire sera tenue, après quoi les actions Hayatcom seront d'abord négociées sur le hors cote, puis sur le marché principal via une inscription directe.

Selon la structure actuelle, Tawasol Group présente un blocage pour permettre l’entrée de partenaires métiers et/ou financiers dans le capital de Hayatcom et pour assurer ainsi le financement du programme ambitieux du développement à l’international du pôle Telecom. La holding apparaît aujourd'hui comme un train à plusieurs vitesses selon Chabchoub, d'où la nécessité de séparer Hayatcom, ce qui offrira une meilleure visibilité pour les actionnaires, a insisté Chabchoub. L'opération générera une plus-value pour TGH de l’ordre de 5.5 millions de dinars. Mohamed Amine Chabchoub, estime par ailleurs que l'activité Hayatcom est nettement sous-évaluée. La valorisation a été effectuée sur la base de l'EBITDA 2020, et donne une valeur de 2,400 DT l'action, ne tenant pas compte des nouveaux projets de la société et de l'avancement de son développement international, notamment sur le continent africain.

Plusieurs analystes ont interpellé le management sur le manque d'information et de visibilité, notamment l'absence de chiffres de Hayatcom, et au niveau du groupe, les derniers états financiers consolidés publiés par TGH concernent l'exercice 2018. Des retards que Mohamed Amin Chabchoub impute aux problèmes de gouvernance qu'implique la structure de la holding, avec des difficultés au niveau de la remontée des états financiers de certaines filiales, comme Hayatcom Algérie...Tout l'intérêt de cette opération pour les actionnaires sera de permettre de libérer la valeur cachée des filiales, et de permettre une communication directe avec le marché, pour chaque pôle d'activité. Cette opération constitue d'ailleurs une première phase, puisque la même opération est prévue pour la filiale RETEL, qui opère dans l'infrastructure et gazoduc en 2022, puis pour PALMA, société industrielle opérant notamment dans l'aluminium. A terme, Tawasol ne sera plus qu'une holding immobilière, a indiqué le Directeur Général. Chaque filiale présentera donc à l'avenir son plan d'affaires et ses réalisations à ses actionnaires.

A ce propos, Mohamed Amin Chabchoub a exposé les perspectives post opération de TGH, en l'occurrence pour les autres filiales du groupe. Hayatcom présentera ses propres chiffres et perspectives, lors d'une nouvelle communication financière programmée pour le 3 mars.

Ainsi, le pôle infrastructure et Gazoduc affiche 58 MD de travaux en commande pour exécution en 2021. RETEL dispose désormais des références pour opérer dans les projets hydrauliques en Afrique, c'est aussi une des deux sociétés en Tunisie habilitées à exécuter des projets dans le domaine des hydrocarbures.

Pour le pôle immobilier, Mohamed Amin Chabchoub parle d'une plus value latente sur stock de terrain de 121 MD, achevé à 50%, pour la société Jnaynet El Manar et une autre de 22 MD pour Jnaynet Montfleury, achevée à 100%. La société dispose de 50 appartements en stocks, dont la vente sera finalisée en 2021. Ces plus-values latentes n’apparaissent évidemment pas encore sur les états financiers de TGH.

Parallèlement, la filiale PALMA a repris la production  à un rythme de 350 tonnes par mois avec un chiffre d’affaires mensuel de l’ordre de 3,351 M dinars, un EBITDA de 7,387 M dinars et prévoit un résultat net de 2,5 MD.

Société : 

Themes :

© Copyright Tustex