SOTETEL : Après l'Algérie, la société met un pied à Malte

Date: 15/01/2019Unité monétaire: TND
Valeur nominale5Nbre d'actions4 636 800
Dernier cours2.930PER (sur 1 année) / marchén.dx/10,76x
Var. der. clôture %0BPA (sur 1 année)-0.430
Bidn.dDer. dividende0,200
Askn.dDate Distribution29/07/2013
Cap. Boursière13 585 824Var. sur 1 an2.930->2.930
MM(20)-MM(50)2,930-2,930Rdt ajusté depuis le 31/12/2020nc
Echg. quot. moyen (sur une année)0Advance/Decline (sur une année)0 hausses / 0 baisses

Les actionnaires de SOTETEL se sont réunis aujourd'hui, 18 juillet 2017, au siège de l'IACE, dans le cadre de l'assemblée générale ordinaire (AGO) statuant sur l'exercice 2016. Nizar Bouguila, président directeur général de Tunisie Télécom a présidé la séance, accompagné par Habib Hammami, Directeur Général de la SOTETEL depuis mars 2016.

Après trois exercices déficitaires de suite, la SOTETEL a clôturé l'année 2016 avec un bénéfice net de 1,4 MD. La société a vu son chiffre d'affaires croître de 22% comparé à 2015, tiré en grande partie par la hausse de 19% des revenus de l'activité Backbone. Les revenus FTTH et RA Cuivre, passent de 19,7 à 23,4 MD. L'activité contribue à hauteur de 45% dans le total du chiffre d'affaires de la SOTETEL. L'évolution des revenus a été portée par les travaux de développement du réseau d'accès fibre optique de Tunisie Télécom par le déploiement des solutions FTTX sur tout le territoire tunisien, ainsi que d'autres projets comme les travaux de génie civil dans le cadre du marché sécurisation.

L'activité Core et Wireless a généré 12 MD de revenus à fin 2016, soit une croissance de 33% vs 2015. Les principales réalisations ont porté sur le déploiement du réseau 4G et 3G avec l'equipementier ERICSSON, le redéploiement des sites GSM avec Tunisie Télécom ainsi que les travaux de maintenance dans 24 régions. La société a également réalisé des travaux d'installation et de mise en service des équipements IPMSAN avec Huawei et Alcatel. Au niveau de l'activité Services Convergents, la société a constaté une hausse de 18% des revenus, pour atteindre 11,9 MD.

Parallèlement, les charges d'exploitation de SOTETEL ont évolué de seulement 6% en comparaison avec l'exercice 2015. La société a mis en place un plan de restructuration des RH qui s'est traduit par le départ de 25% de l'effectif le 1er avril 2016. Les charges du personnel ont reculé de 8%, de 12,9 à 11,9 MD. Les achats consommés ont augmenté de 4% à 27,4 MD.

D'autre part, la société a procédé avec l'assistance d'un cabinet spécialisé, à l'apurement de certaines dettes, générant un gain de 1 MD ; cette action a  concerné des dettes prescrites et des doubles emplois qui ont résulté de certaines défaillances lors de l'implémentation du système Oracle depuis quelques années.

Interrogé sur le niveau des créances sur les clients, très élevés d'autant plus que les fonds propres sont mis à mal par les déficits successifs, Nizar Bouguila semble voir le bon côté des choses et avance les cycles d'exploitation longs des projets : la hausse des créances reflète la hausse de l'activité, insiste le président du conseil. Un analyste est revenu sur les créances sur Tunisie Télécom, ce à quoi Nizar Bouguila a répondu que l'opérateur national essaie d'honorer ses engagements à temps. La part de TT dans les créances (68%) de la SOTETEL reste toutefois inférieure à celle dans le chiffre d'affaires (85%) a affirmé Bouguila. Pour sa part, Habib Hammami est intervenu sur ce point pour expliquer que des efforts sont entrepris pour baisser les délais de recouvrement actuellement de 8 mois et demi pour les ramener à 7 mois.

A noter que le solde du compte clients s'affiche à 41 MD,  pesant sur la trésorerie de la société ; le Directeur Financier de la société a indiqué que le comité stratégique au sein de SOTETEL s'est récemment réuni pour justement se pencher sur ce point : il faudra, entre autres, étudier les moyens d'améliorer le recouvrement notamment auprès de Tunisie Télécom dans le respect du cadre auquel est soumis l'opérateur historique, qui en tant que société publique doit respecter un certain formalisme, a-t-il ajouté.


Sur les perspectives d'avenir, le management a affiché son optimisme quant au positionnement de la société dans son secteur fortement évolutif, où elle sera un acteur majeur, notamment au niveau de la politique numérique sur le plan national. Nizar Bouguila a mis en avant les projets Tunisie Digitale et le réseau inter-administration RNIA, auxquels la SOTETEL contribuera très activement. A cela s'ajoute la poursuite du déploiement de la 4G et la forte demande sur la fibre optique.

La société poursuivra ses efforts d'investissement, aussi bien dans la mécanisation que dans les certifications. L'enveloppe prévue pour 2017 sera de 3 MD, a fait savoir Hammami. D'autre part, le management a souligné la vision de la SOTETEL pour se renforcer à l'international, avec l'ouverture de la filiale algérienne et d'une succursale à Malte, en attendant l'ouverture de nouveaux horizons en Libye, pays que la société n'a pas vraiment quitté puisqu'elle y dispose d'un représentant qui continue à surveiller l'évolution du marché. D'autres marchés sont dans le viseur du management notamment en Afrique de l'Ouest (Congo, Sénégal, etc.), selon Nizar Bouguila.
 

Société : 

Tags :

© Copyright Tustex